Skip to content

Où va-t-on ?

Aujourd’hui, il est plus qu’urgent de mener une réflexion décloisonnée et ambitieuse autour d’une alimentation aux enjeux multiples. De manière volontariste, les porteurs et membres du PAT désirent participer à leur échelle à un changement profond en faveur de la résilience de notre système alimentaire et favoriser de nouvelles pratiques exemplaires et durables.

Le travail réalisé avec les acteurs locaux à l’horizon 2050 a permis de définir pour le PAT une stratégie qui s’articule autour de 6 grands axes. Ces objectifs stratégiques sont illustrés par 10 objectifs chiffrés pour orienter l’action.

Les 6 axes thématiques :

Un travail sur ces différents axes permettra notamment de :

  • Favoriser le développement d’une politique foncière concertée avec les propriétaires et les agriculteurs, faciliter les installations et les transmissions, protéger la vocation agricole des terres, ce qui permettra notamment de réduire le déficit sur de nombreux produits alimentaires et les dépendances aux importations
  • Maintenir les surfaces en herbe sur le territoire, faciliter la valorisation des productions et renforcer la valeur ajoutée pour les producteurs, ou encore de développer une agriculture moins impactante pour l’environnement et qui intègre les défis liés au changement climatique
  • Identifier et développer les productions manquantes localement telles que les légumineuses, le maraichage, l’arboriculture, le porc et la volaille, conforter les unités de transformations existantes et accompagner la création de nouvelles unités, afin de créer une cohérence à l’échelle du territoire et consolider des emplois non délocalisables
  • Développer les actions de communication et de sensibilisation grand public, sur les questions de santé, de gaspillage et sur les liens alimentation, agriculture et territoire, éduquer les jeunes et les enfants, pour donner aux consommateurs les clés pour choisir ce qu’ils mangent
  • Faciliter les liens entre producteurs et distributeurs, permettre l’accès à des produits de qualité pour tous en tenant compte de l’ensemble des volets (économique, géographique, etc)
  • Développer des filières adaptées à la restauration collective, pour en faire un des leviers de la transition alimentaire

Des objectifs chiffrés :

  • Diviser par 2 le rythme d’artificialisation des terres et de disparition des prairies naturelles
  • Maintenir le nombre d’emplois agricoles et agro-alimentaires
  • Introduire 20% de protéagineux et de légumineuses dans les rotations
  • Tendre vers 50% d’autonomie alimentaire en fruits et légumes
  • Parvenir à 20% des surfaces agricoles destinées à l’agriculture biologique
  • Tendre vers un régime alimentaire proche des recommandations du PNNS
  • Garantir un coût matière de 2€ minimum par repas en restauration scolaire
  • Proposer 50% de produits bio, locaux ou sous signe de qualité en restauration collective
  • Diviser par 2 les pertes et gaspillage sur toute la chaine alimentaire
  • Diviser par 2 les émissions de gaz à effet de serre issus de l’agriculture

Pour en savoir plus : Le livret du PAT, Conséquences des objectifs du PAT (p. 14)